Pages

lundi 15 septembre 2014

2 momies + 2 autres momies = 4 momies


Oui, il y a bien 4 momies à Roanne. Etonnant. Peu de musées en France peuvent en dire autant.
Pour ma part, je m'appelle Nesykhonsou. Je suis une femme, aussi, comme la dernière, celle qui n'a pas de nom. C'est un hasard, mais les 4 momies de Roanne sont des femmes.  
Je ne suis pas la star du musée, comme Nesyamon ou Tjesisetperet. Personne ne m'a jamais emmenée en voyage. Et je ne pense pas avoir fait faire de cauchemar à qui que ce soit. C’est certain, je ne serai pas l'héroïne de la nouvelle présentation. Mais enfin, j'ai quand même des choses à vous raconter.
J’ai été achetée par un homme qui m'a ramenée à Bourg-lès-Valence et installée dans son salon ! Il y a vraiment eu des momies partout, à une époque. Sauf que lui a oublié de me léguer à un musée avant de mourir. Du coup, ses héritiers, qui ne partageaient pas son goût pour l’Egypte, m’ont simplement montée au grenier. J’aurais pu n’y être pas trop mal, sans les souris. L’une d’elle a carrément fait son nid à l’intérieur de ma poitrine. Mes bandelettes sont encore toutes dérangées.
Ensuite, j’ai été mise dans une caisse et offerte comme présent au maire. Je n’ai rien contre les cadeaux, mais il y a l’art et la manière : là, j’ai vraiment été échangée dans un coin de couloir. Le maire m’a laissée dans la salle du conseil municipal. J’y suis restée pendant presque vingt ans, et je vous assure que j’en ai entendu des belles ! Puis, un jour, des journalistes se sont mis dans la tête de m’ouvrir, pour voir comment j’étais à l’intérieur. J’ai failli connaître le sort de Tjesisetperet. Heureusement, une employée de la mairie s’y est opposée. Et elle a tout fait pour que je sois envoyée à Roanne. Là, mon sarcophage a été présenté au public, mais moi, direction une caisse, une autre. J’y suis restée pendant vingt ans, avant de revoir – enfin – la lumière.

Nesykhonsou, le jour de l'ouverture de sa caisse. une souris a fait un trou dans sa poitrine
La quatrième et dernière momie n'a plus de nom. En fait, en Egypte, les sarcophages étaient faits à l’avance, avec une place vide pour ajouter au moment du décès le nom du défunt. Mais pour elle, cela n’a pas été fait. Le peintre a dû oublier. Ou bien ses héritiers ont oublié de le mentionner, et... enfin bref. On l'appelle la momie d'Aix-les-Bains, car elle a séjourné longtemps là-bas entre l'Egypte et Roanne. C'est une jeunette, pensez-donc ! Elle date de la Basse Epoque, elle a tout juste 2500 ans. Elle est lourde ! A Roanne, ils ont dû s'y mettre à quatre pour la porter, et ils étaient bien contents de la poser. Dans le passé, d'autres ont été moins soigneux. En la manipulant, ils lui ont cassé la tête et les pieds, elle est maintenant en trois morceaux.Ils l'ont aussi recouverte d'un vernis noir sensé faire tenir les bandelettes ensemble. Du coup, on l'appelle "la momie noire".

La momie anonyme d'Aix-les-Bains a été cassée au niveau des pieds et de la tête
A toutes les deux, on nous a promis une place dans la prochaine exposition temporaire. Nous en sommes bien contentes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire