Pages

samedi 16 mai 2015

Le lit des momies

Au musée Joseph Déchelette, la restauration des antiquités égyptiennes se poursuit, avant l'ouverture de l'exposition temporaire "Quatre momies et demie" le 20 juin 2015. 

L'heure est maintenant à la présentation au public. Les momies retrouveront enfin leur sarcophage. Leur lit doit donc s'adapter au sarcophage, ne pas l'abîmer, bien sûr, mais aussi permettre de manipuler sans risque la momie et répondre aux exigences de la conservation préventive.

Un plateau en nid d'abeille aluminium, de la forme des momies, a donc été découpé pour servir de support de base.

Il faut ensuite rembourrer cette plaque. Nous n'utilisons que des fibres synthétiques, qui, à la différence du lin ou du coton, ne sont guère appréciées par les petits insectes. Les momies reposeront d'abord sur deux couches de ouate de polyester, qui pourra mieux que la mousse s'adapter à leur morphologie. Ce matériau, tout le monde le connaît bien, c'est celui qui sert à confectionner nos couettes. Les momies auront le privilège d'en avoir double épaisseur. Il faut bien cela pour ces dames de l'Ancienne Egypte. 


S'est posé ensuite le choix du tissu extérieur. Encore une fois, polyester obligatoire, sans ajout pour éviter tout dégagement de COV (composé organique volant).

En matière d'imprimé, il y a beaucoup de choix.

mais les coloris n'ont pas plu aux momies : les modes ont changé depuis l'Egypte antique. 

Elles ont donc préféré des coloris plus neutres, mais toujours assortis à leurs bandelettes. Un ton sur ton des plus harmonieux. 

Nesyamon et Tjesisetperet sont tombées d'accord sur le même beige, qui s'adaptait parfaitement à leur teinte. 


 Nesy-Khonsou a choisi pour sa part un coloris un peu plus soutenu. Ses bandelettes, en effet, rappellent le sable de l'Egypte, et elle voulait rester en harmonie.


 Enfin, la momie dAix les Bains a eu un traitement de faveur. Comme elle est bitumée, ses bandelettes sont noires. Elle a donc élu un polyester gris sombre, mais mat, bien sûr.


Toutes ces dames ont ainsi pu être satisfaites. Et commence maintenant l'autre opération, recouvrir les plaques d'aluminium par la ouate de polyester puis par le polyester, avant de pouvoir, enfin, y déposer la momie. Affaire à suivre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire